Nemesis - Konami

Publié le par Seb

Cette fois-ci je m’attaque à la réparation d'un Nemesis plus connu sous le nom de Gradius au Japon. Ce titre est sorti en 1985 et tourne sur le système Konami GX400.
A noter que Gradius fonctionnait avec un système expérimental de ROM appelé : Bubble Memory. Ce fût un échec cuisant vu sa grande fragilité : un coup de degauss et zouuuuu au revoir Gradius ! Autant dire que cette PCB est devenue très rare aujourd'hui.
Heureusement notre Nemesis est plus costaud et a pu traverser les âges sans trop d'encombres.
 
La PCB est plutôt propre, absolument rien à signaler à l’inspection visuelle en dehors des vestiges d'une soudure en directe sur son connecteur :
 
Le jeu tourne normalement mais le bouton de tire reste bloqué :
Je commence par m’intéresser à la broche du connecteur de la PCB qui correspond à ce bouton de tire. J'ai bien du 5v dessus qui passe à 0v quand j'appuie sur le bouton donc tout est normal à ce niveau...
 
Je remonte le circuit correspondant à ce contrôle jusqu'au photocoupleur Nec 2401 :
A sa sortie le photocoupleur ne change pas d'état quand on l'active.
 
- "Mais dis moi Jamy, qu'est-ce que c'est qu'un photocoupleur ?"
- "Un photocoupleur, ou optocoupleur pour les anglophones, permet l'isolation galvanique entre deux circuits électriques tout en transmettant des informations entre les deux !"
- "Mais comment cela est-il possible ?"
- "Tout simplement un utilisant un signal optique à LED avec photo-transistor ou lieu d'un signal électrique."
 
L’intérêt c'est d'isoler électriquement notre PCB des entrées du panel. Utile par exemple au cas ou Gégé l'exploitant commettrait une boulette avec ses branchements car il est 10h du mat et qu'il affiche 5 ricards au compteur. Cela limite la casse aussi bien pour la PCB que pour Gégé.
En outre cela permet aussi d’empêcher le parasitage électrique de la PCB par le panel.
A noter que cette protection avec photocoupleurs a été abandonnée, entre autre, sur les systèmes CV1000 de Cave... Si jamais un problème électrique survient avec votre panel, le CPU de votre belle PCB à 2000 balles finit en confettis vu qu'il est câblé en direct sur les input du JAMMA ! (CF : réparation Pink Sweet). Ce qui est plutôt douloureux...
 
Petit fact rigolo avec ces photocoupleurs Nec, c'est l'avertissement du datasheet :
Ce qui nous rappelle que l'électronique de nos PCB n'est pas seulement dangereuse pour la santé Gégé, mais aussi pour celle de Fifi qui se tape des gratins de photocoupleurs.
 
Mais revenons à notre Nemesis, la sortie du photocoupleur correspondante au bouton problématique ne change pas d'état à l'activation, par conséquent j'entreprends de le remplacer par un compatible (Nec 2501) :
 
Un test :
Tout est rentré dans l'ordre !
 
Reste maintenant à remplacer les capa arrachés et se faire quelques crédits :
 
De la béchamel, un peu de gruyère et hop, au four !

Publié dans Arcade

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article