Nemesis - Konami

Publié le par Seb

Un Nemesis (Gradius) confié par Darksoft.
 
Le jeu n'affiche rien à l'écran et émet un magnifique son de tondeuse à gazon :
La PCB semble propre au premier abord.
 
Carte A :
 
Carte B :
 
Mais cela ne veut rien dire, car en mettant le nez juste au dessus il devient rapidement évident que cette PCB a été dépouillée de certains composants.
 
Le dissipateur de l'ampli audio a disparu (carte A) :
 
Des transistors et des résistances du circuit d'amplification vidéo (carte A).
 
Des ROM ne sont pas d'origines (probablement récupérées puis remplacées) :
 
En bonus, beaucoup de condensateurs arrachés :
 
Pas fameux tout ça...
 
Mais heureusement il ne manque rien d'autre ! Et en plus Konami a eu l'intelligence de mettre les deux faces des composants vers l’extérieur et mine de rien cela facilite énormément le travail !
 
Je vais commencer par swapper les deux cartes (A&B) avec un Nemesis fonctionnel pour localiser plus rapidement laquelle des deux empêche le démarrage du jeu.
 
La gagnante sera la carte B :
 
Je commence par m'assurer qu'il ne manque pas d'autres composants. C'est à ce moment que l'oscillateur à quartz attire mon attention :
L'oscillateur a été remplacé ou dessoudé et remis... Mais pourquoi ?
 
Voilà qui excite ma curiosité !
Je commence par m'assurer que l'oscillateur envoie la bonne fréquence, puis que les TTL du circuit de génération d'horloge sont OK.
Cela me rappelle un Rastan avec une panne d'horloge provoqué par un TTL défectueux... Une bascule (TTL 7474) en était la cause.
 
Je retrouve la même configuration d'horloge que sur le Rastan avec un 7474 pour diviser la fréquence de l'oscillateur :
 
Je dégaine l'oscillo et voici ce que je trouve sur ses sorties 1Q et /1Q (pin 5&6) :
un signal bloqué entre deux niveaux, alors que je devrai avoir de belles sinusoïdales !
 

 

Je le dessoude pour un test sur le testeur logique du Xeltek 610P :
Bingo !
 
Je remplace ce TTL HS, et ensuite je ressoude l'oscillateur à quartz bien à plat (c'est plus propre) :
Le TTL d'origine était un 74S74 avec un temps de propagation très court. j'utilise donc un 74F74 qui lui aussi est très rapide. Pour une horloge qui génère des millions de pulsations à la seconde c'est mieux.
 
je mets la PCB sous tension en sondant 1Q sur mon TTL :
Voilà ! Là ça a de la gueule !
 
et du côté du moniteur :
 
Comme prévu il manque des couleurs : Le rouge et le vert. Elles correspondent aux composants  vampirisés ici (dans l'amplification vidéo) :
 
J'attrape une carcasse et l'allège de deux transistor C945, ainsi que de deux résistances de 470Ω :
 
Un coup de fer à souder plus tard :
 
J'en profite pour remplacer tous les condensateurs arrachés, étiqueter certaines ROM, et enfin offrir un joli dissipateur thermique (made in PGM) à l'ampli audio de cette superbe PCB :
 
Un ultime test avant de déclarer ce Nemesis fonctionel :
 
Un superbe titre qui revit !

Publié dans Arcade

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

NGUYEN 03/09/2020 20:20

Enorme.
redonner vie à un Gradius, ca doit faire un truc énorme.